La promo 2020 du « Monte ta conf’ » est lancée ! La première semaine du stage a eu lieu début mars. L’intention des formateurices pour ces cinq premiers jours : poser un cadre propice au travail collectif et travailler ensemble ce que nos temps de préparation nous ont amené à redéfinir : qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?

Non labellisé, non déposé, la conférence gesticulée n’en est pas moins un objet très identifié ! De notre côté, nous avons affirmé plusieurs éléments :
– le propos est basé sur du vécu, ce que l’on appelle du « savoir chaud »
– il est politique : il ne concerne pas que la personne qui en parle, mais interroge la société
– il a vocation à être partagé
– il est construit collectivement.

Sur cette base, une semaine n’a pas été trop longue pour que les stagiaires commencent à explorer : de quoi est-ce que je veux parler ? qu’est-ce que j’ai vécu ? qu’est-ce que ça m’a fait à l’époque ? qu’est-ce que ça me fait maintenant ? c’est quoi le(s) problème(s) ? pourquoi est-ce que ça ne concerne pas que moi ? à qui je veux m’adresser ?

On s’est beaucoup parlé et on a essayé de construire collectivement l’environnement de travail collectif qui permettra à chacun·e de poursuivre ces explorations et un jour les partager. Car nous l’avons également affirmé, le « Monte ta conf’ » est avant tout un temps long de formation d’éducation populaire !