Provoquer la rencontre dans l’espace public

L’espace public est à l’usage de tout le monde. Mais quel usage en avons-nous ?
Peut-il être autre chose qu’un espace de déplacements entre le domicile, le lieu d’emploi, quelques institutions et les lieux de consommation ?
Nous considérons l’espace public comme politique. Il est pensé de telles sortes que nous n’en avons pas tous et toutes le même usage, nous ne nous y sentons pas autant à l’aise, nous n’y sommes pas toléré·es de la même manière, nous sentons qu’il y a des choses que nous avons le droit d’y faire et d’autres pas. Et si nous le réinvestissions ?

De quoi parle-t-on ?

Nous pensons l’espace public comme un espace de prédilection où (re)faire du commun : provoquer de la rencontre, faire exister l’altérité, s’exprimer, faire valoir/confronter ses représentations et ses intérêts, agir sur son environnement direct…
La rencontre avec l’autre permet d’accéder à d’autres réalités de vie et de considérer d’autres manières de penser. Idéal pour ajuster son action lorsque l’on travaille auprès de populations. Judicieux pour se décaler de postures militantes lorsque l’on cherche peut-être trop souvent à convaincre : on appréhende d’autres postures, on construit d’autres types de relation.

Comment fait-on ?

Nous expérimentons un ou plusieurs dispositifs d’animation dans l’espace public tels que porteurs de paroles ou crieur de rue. Nous clarifions et travaillons les intentions, les postures, l’animation des dispositifs. Nous nous appuyons sur les désirs et la curiosité des participant·es pour trouver des sujets et thématiques de rencontre avec les passant·es. Nous prenons évidemment en compte les questionnements et appréhensions des participant·es afin que sortir des murs et rencontrer de nouvelles personnes ne soit plus aussi insécurisant.

Associations, syndicats, collectivités, n’hésitez-pas à nous contacter à ce sujet !

En 2021, 8 personnes ont participer à cette formation et 100% d’entre elles recommandent cette formation.